Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > L'offre de formations > Tarifs et financements > Vous êtes salarié du secteur privé
Vous êtes salarié du secteur privé

Le plan de formation de votre entreprise : Le plan de formation rassemble l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise.
Sans condition d'ancienneté,  le salarié peut demander à suivre une formation prévue dans le plan de formation de l’entreprise. La loi n’impose aucune procédure : la demande et la réponse sont formulées librement, selon les usages ou les dispositions conventionnelles qui peuvent exister dans l’entreprise. Le plan de formation prend en charge votre rémunération et finance les frais liés à votre formation (déplacement, hébergement...)
Adressez-vous au service des ressources humaines de votre entreprise.

Le Congé individuel de formation (CIF) : Le congé individuel de formation (CIF) est le droit de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation de son choix. Pour en bénéficier, le salarié doit remplir certaines conditions et présenter sa demande à l’employeur, selon une procédure déterminée. Le salarié peut bénéficier, également sous certaines conditions, d’une prise en charge de sa rémunération et des frais liés au congé de la part de l’organisme paritaire collecteur agréé au titre du CIF (OPACIF) ou encore d’organismes dont la compétence est limitée à une entreprise ou un groupe d’entreprises (AGECIF).

Pour les salariés en CDI : Le congé individuel de formation (CIF) est un congé qui permet au salarié de s'absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir.
- le salarié en CDI doit justifier d'une activité salariée d'au moins 2 ans consécutifs ou non (3 ans s'il est salarié d'une entreprise artisanale de moins de 10 salariés), dont 1 an dans la même entreprise.
- prise en charge toute ou partie des frais de formation, de votre rémunération, de vos frais de transport et d’hébergement.
- la demande doit être formulée au plus tard : 120 jours avant le début de la formation si elle dure 6 mois ou plus, et si elle s'effectue en 1 fois à temps plein, ou 60 jours si elle dure moins de 6 mois, et si elle s'effectue à temps partiel ou sur plusieurs périodes ou si la demande concerne un congé pour passer un examen.

Pour les salariés en CDD :
- vous devez avoir travaillé 24 mois (consécutifs ou non) au cours de 5 dernières années ou 4 mois (consécutifs ou non) au cours des 12 derniers mois
- l’action de formation doit débuter au plus tard 12 mois après le terme de votre dernier CDD
- prise en charge toute ou partie des frais de formation, de vos dépenses de formation
- droit à une rémunération de 80 à 100 % du salaire moyen perçu au cours de 4 derniers mois des contrats CDD
- déposez votre dossier à l’OPACIF 2 mois avant l’entrée en formation.

Le Compte personnel de formation (CPF) : Le CPF a pour objectif de donner à chacun, salariés, jeunes, demandeurs d’emploi, les moyens d’évoluer professionnellement. Remplaçant le DIF (Droit individuel à la Formation), il est accessible à tous dès l’entrée sur le marché du travail jusqu’à la retraite. Utiliser les heures disponibles sur son compte personnel de formation est plus simple que le DIF : l’utilisation pour le salarié est de droit et celui-ci n’a plus besoin de l’autorisation de l’employeur s’il souhaite se former sur son temps libre grâce à ses heures disponibles sur son CPF. C’est l’avancée majeure de ce nouveau dispositif par rapport à l’ancien DIF. Découvrez tous les détails pour savoir comment vous formez grâce aux heures cumulées sur votre CPF. Vous retrouverez toutes les informations sur cette page.

La période de professionnalisation : Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi de salariés en contrat à durée indéterminée, de salariés en contrat de travail à durée déterminée d’insertion conclu avec un employeur relevant de l’insertion par l’activité économique (entreprises d’insertion, ateliers et chantiers d’insertion…) et de salariés bénéficiaires d’un contrat à durée déterminée ou indéterminée conclu dans le cadre du contrat unique d’insertion (CUI). Vous retrouverez toutes les informations sur cette page.