Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > Presse > 2011 > Le Cnam se développe dans la Grande Région
Le Cnam se développe dans la Grande Région PDF Imprimer Envoyer
Guy Keckhut, Directeur adjoint du Cnam en Lorraine

Depuis quelques années déjà, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) multiplie les partenariats transfrontaliers afin de créer un Conservatoire européen des arts et métiers actif en Grande Région. Un nouveau cap a été franchi en la matière.
Le Cnam a récemment signé une convention avec la HTW (Hochschule für Technik und Wirtschaft) de Sarrebruck afin de développer de nouvelles formations professionnelles. «En janvier prochain, nous lançons notamment un certificat franco-allemand de spécialisation en management des établissements sanitaires et sociaux» précise Guy Keckhut le directeur adjoint du Cnam en Lorraine, qui est également le responsable des partenariats et du développement. «Il est également prévu de créer une nouvelle formation d’ingénieur dédiée à la fin de vie des produits ou à l’éco-conception (se poser la question de la valorisation d’un produit en amont de sa fabrication). Un projet qui implique des acteurs allemands, français mais également luxembourgeois».

L’Université du Luxembourg

Le Luxembourg, c’est précisément la porte d’entrée privilégiée sur la Grande Région. Le Cnam s’y investit déjà depuis quelques années au travers du réseau BEST (Bien-être et santé au travail), initié en collaboration avec la Chambre des salariés (CSL), qui développe des modules de formation liés à la santé, à la sécurité et au bien-être au travail. «Dans ce domaine, il y a du neuf», souligne Guy Keckhut, «avec la CSL nous avons également développé un accord de partenariat qui s’inscrit dans un cadre soumis aux principes ECVET (European credit for vocational education and training)». (Voir encadré). Mais parallèlement à ces évolutions, il est une nouveauté. Avant la fin de l’année, le Cnam va en effet signer une convention avec l’Université du Luxembourg avec, toujours pour objectif, de développer une offre cohérente en matière de formation professionnelle continue. Cette dernière fait partie intégrante des missions de l’Université qui, jusqu’à présent, s’est surtout concentrée sur la mise en place de ses filières universitaires. «Un comité de pilotage est en place pour plancher sur le contenu des formations, avec pour ambition, bien entendu, d’être complémentaire des cursus de l’enseignement supérieur», assure Guy Keckhut. Pour ce faire, le Cnam devrait prendre, dès 2012, possession de locaux provisoires au Luxembourg avant d’intégrer l’Université, lors de son installation à Esch-Belval (une première étape a été franchie en septembre dernier avec l’ouverture d’un premier bâtiment), en 2014. Dans la région, le Cnam Lorraine qui pilote l’ensemble de ces opérations pour le compte du Conservatoire national, accueille chaque année 3400 élèves, formés par 300 intervenants, sur une dizaine de sites.

© Les Tablettes Lorraines N° 1447
10 Novembre 2011