Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > Presse > 2011 > Développer une offre de formation transfrontalière
Développer une offre de formation transfrontalière PDF Imprimer Envoyer
Photo RL

Profiter des avantages du territoire pour développer une offre de formation franco-allemande. C'est la volonté du Cnam, Conservatoire national des arts et métiers, et de la HTW à travers un pôle de formation transfrontalier.

Il résulte d'un partenariat entre le Cnam, Conservatoire national des arts et métiers, et la HTW, Hochschule für Technik und Wirtschaft des Saarlandes. Le nouveau pôle de formation transfrontalier, inauguré en mai dernier à l'Eurodev Center, joue sur la carte du franco-allemand. Le but : y proposer des formations notamment dédiées à l'économie et la santé. « Le Cnam a cinq antennes en Lorraine dont une en Moselle-Est. Depuis que nous sommes installés sur l'Eurozone, nous gagnons en qualité. Entourés par des entreprises, nous baignons dans un environnement dans lequel on pourra développer nos activités », commente Guy Keckhut, directeur adjoint responsable des partenariats et du développement au sein du Cnam.

Santé et bien-être

D'ici quelques mois, une certification de spécialisation sera proposée aux cadres dirigeants des établissements de santé. D'une centaine d'heures, la formation proposera des cours en français et en allemand. « On abordera les thématiques qui doivent être maîtrisées par un directeur d'hôpital, qu'il soit d'un côté ou de l'autre de la frontière. » Un autre parcours, toujours sur le thème de l'économie et la santé, mais qui se fera sur une durée de deux ans cette fois, sera proposé aux personnes qui souhaitent à leur tour devenir des cadres dirigeants.
« Nous abordons d'autres axes, notamment avec le réseau Best, coopération européenne et internationale de compétences en bien-être et santé au travail. Nous voulons créer un pôle de compétence qui permet d'avoir une approche de la santé et du bien-être au travail transversale. Plutôt que de stigmatiser les employeurs lorsqu'un malaise survient dans une entreprise, notre approche est d'aider et accompagner les dirigeants », explique Guy Keckhut.

Des séminaires interculturels

Le pôle de formation transfrontalier souhaite aussi proposer un autre type de parcours avec la « gestion de la fin de vie des produits et des process. Le but est de former des ingénieurs qui seront capables de faire en sorte que le produit, tel qu'il va être conçu, soit favorable à l'écologie ». En bref : traiter le produit en amont pour qu'il ne finisse pas en déchet.
Enfin, le Cnam a pour ambition de mettre en place des séminaires interculturels de manière à apprendre aux Français et aux Allemands de travailler selon une autre approche comportementale. « On n'agit pas de la même manière selon la nationalité. Le but est d'apprendre aux gens à travailler aussi bien en France qu'en Allemagne ».
Pour développer et déployer cette offre des deux côtés de la frontière et faire vivre le pôle au quotidien, le Cnam a recruté deux personnes : une chef de projet en ingénierie de formation en la personne de Julie Corouge et une assistante, Johelle Balta.
Première formation en mars !

© Républicain Lorrain
8 Décembre 2011