Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > Presse > 2011
2011
Le Cnam se développe dans la Grande Région PDF Imprimer Envoyer
Guy Keckhut, Directeur adjoint du Cnam en Lorraine

Depuis quelques années déjà, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) multiplie les partenariats transfrontaliers afin de créer un Conservatoire européen des arts et métiers actif en Grande Région. Un nouveau cap a été franchi en la matière.
Le Cnam a récemment signé une convention avec la HTW (Hochschule für Technik und Wirtschaft) de Sarrebruck afin de développer de nouvelles formations professionnelles. «En janvier prochain, nous lançons notamment un certificat franco-allemand de spécialisation en management des établissements sanitaires et sociaux» précise Guy Keckhut le directeur adjoint du Cnam en Lorraine, qui est également le responsable des partenariats et du développement. «Il est également prévu de créer une nouvelle formation d’ingénieur dédiée à la fin de vie des produits ou à l’éco-conception (se poser la question de la valorisation d’un produit en amont de sa fabrication). Un projet qui implique des acteurs allemands, français mais également luxembourgeois».

Lire la suite...
 
Des formations au plus proche du terrain PDF Imprimer Envoyer

Nancy. L'an dernier, plus de 3.400 personnes ont bénéficié de l'accompagnement des équipes pédagogiques du Conservatoire national des arts et métiers de Lorraine. Portrait type de l'auditeur du Cnam : un homme ou une femme âgés en moyenne de 34 ans, en général titulaire d'un bac + 2, ayant une expérience professionnelle et envie d'évoluer en suivant une des nombreuses formations du Cnam « en cours du soir » qui n'ont d'ailleurs plus tous lieu le soir.
Tendance « lourde » observée au cours des deux dernières années, l'augmentation du nombre de demandeurs d'emploi a conduit le Conservatoire à mettre en place en cette rentrée une offre de formations professionnelles spécifiquement dédiée à ce public. Des formations très professionnalisées et plutôt courtes, répondant aux besoins du marché de l'emploi en Lorraine, avec des modalités d'organisation adaptées à leur statut (20 heures de cours par semaine), et un financement maximum par la région : 50 euros sur les 65 du coût d'un ECTS.

Lire la suite...
 
Maintenanciers durables PDF Imprimer Envoyer
La promotion 2011-2012 dans la salle de cours dédiée au photovoltaïque.

Hier, les élèves de la licence énergies éolienne et photovoltaïque ont fait leur rentrée à Vauban.
A énergies nouvelles, métiers d'avenir. Les treize jeunes qui viennent d'intégrer la cinquième promotion de la licence énergies éolienne et photovoltaïque du lycée Margueritte en sont persuadés.
Cette année, ils ont été dix-huit à vouloir intégrer cette formation en alternance proposée par le Conservatoire national des arts et métiers. Elle prépare aux métiers de technicien de bureau d'étude ou technicien d'exploitation de maintenance chez un constructeur ou un gestionnaire de parc.

Lire la suite...
 
L'alternance, une bonne carte pour l'emploi PDF Imprimer Envoyer
Photos Frédéric LECOCQ

Une centaine de stagiaires et d'apprentis, du bac pro à l'école d'ingénieur, passent chaque année par la Sovab de Batilly. L'occasion pour ces jeunes de mettre un pied dans l'entreprise.
"C'est une bonne carte de visite que de voir figurer la Sovab et Renault sur son CV. Et le savoir qu'ils apprennent à l'école, on le déploie ici." Pierre Giavoli est responsable maintenance et suivi technique au bâtiment montage à l'usine de Batilly. Sous son aile, il a pris Franck Rupp. Un élève ingénieur originaire de Basse-Ham qui achève son cursus de formation en alternance. « Franck, c'est mon binôme », précise Pierre Giavoli. Même blouse, même discours, même méthode de travail pour ces deux hommes qui jouent la complémentarité.

Lire la suite...
 
Travailleurs frontaliers : trouver la bonne équation PDF Imprimer Envoyer
Photo Pierre Heckler

Pour réussir à relever le défi de l'emploi sur le bassin de Longwy, la législation du travail, la mobilité et la formation sont trois points essentiels sur lesquels doit se porter la réflexion des acteurs concernés.
Sur la zone d'emploi de Longwy, le travail frontalier concernait plus de 17 000 personnes en 2008 (3 200 vers la Belgique, 13 800 vers le Luxembourg) alors qu'il ne touchait que 6 400 travailleurs en 1990.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 5