Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > Presse > 2012 > Pro de l'efficience énergétique
Pro de l'efficience énergétique PDF Imprimer Envoyer
Photo Est Républicain

Nancy. Vincent Hottier, 23 ans, Thibaut Buttaci, 24 ans et dix autres camarades ont reçu leur diplôme d'ingénieur en efficience énergétique au Conservatoire national des arts et métiers à Nancy. Il s'agissait là de la première promotion de ce diplôme unique en France, proposé en alternance à des jeunes gens titulaires d'un BTS ou d'un DUT.

Ingénieurs de terrain polyvalent
Ce tout nouveau parcours mis en place par le Cnam il y a trois ans, forme « des ingénieurs de terrain polyvalents, capables de piloter des projets, d'encadrer deséquipes opérationnelles et d'accompagner la démarche globale d'un projet énergétique ».

Après un DUT en génie énergétique à Longwy et une licence pro en génie civil et énergie à Strasbourg, Thibaut a su saisir l'opportunité qui lui était offerte par le Cnam : « Elle m'a permis de poursuivre un parcours que j'avais délibérément construit de façon à pouvoir à chaque étape valider un diplôme », explique le jeune homme. L'apprentissage était aussi pour lui « un vrai plus », plébiscité par les entreprises. La preuve : il est d'ores et déjà embauché dans le bureau d'études en génie climatique au sein duquel il a effectué son alternance.

Vincent, lui, est en phase de « réflexion » après avoir eu des propositions. Apprenti à la centrale de Cattenom, où il a oeuvré sur le programme de réhabilitation des bâtiments tertiaires, le jeune homme n'imaginait pas il y a 5 ans en s'orientant vers un BTS électrotechnique à Metz, qu'il deviendrait un jour ingénieur. « Après un stage dans le domaine des pompes à chaleur, j'ai éprouvé l'envie de poursuivre mes études. Cette formation a été une véritable chance », estime le jeune homme séduit par ailleurs par « l'approche professionnelle de la formation ».

Chez les entreprises partenaires, cette nouvelle formation était attendue : « Elle s'inscrit complètement dans notre coeur de métier qui est l'efficience énergétique », explique Raynald Ferdinand, responsable du recrutement et de la formation pour le Grand Est chez Dalkia.

« Un outil d'anticipation »
Une entreprise pour qui l'alternance est « un outil d'anticipation » puisqu'elle vise l'embauche de 80 % des apprentis qu'elle accueille. « C'est un vivier qui nous permet de répondre à nos attentes sur des métiers en tension pour lesquels nous avons du mal à trouver les compétences que nous cherchons ».
La formation connaît le succès. La nouvelle promotion, accueillie à la rentrée dernière, compte 36 apprentis-ingénieurs, venant de toute la France. 70 % de la première a d'ores et déjà décroché un emploi.

© L'Est Républicain
Mercredi le 14 Novembre 2012