Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > Presse > 2013 > Reprendre confiance en soi grâce à une validation des acquis de l’expérience
Reprendre confiance en soi grâce à une validation des acquis de l’expérience PDF Imprimer Envoyer
Photo de Véronique Thiebaut

Obtenir un diplôme grâce à son expérience professionnelle, c’est possible ! Le Cnam rend accessible ses diplômes et certifications grâce au dispositif de la Validation des acquis de l’expérience (VAE). Véronique Thiebaut en a bénéficié en 2012 pour obtenir un Titre professionnel de Chargé d’accompagnement social et professionnel et nous livre ses impressions sur le processus de VAE.

Véronique, 37 ans, a été amenée à occuper des postes divers au cours de son parcours professionnel : Education nationale, entreprises de formation et de communication, collectivités territoriales, clubs de loisirs… « Tous m’ont apporté énormément d’expérience de terrain, et m’ont amenée à me spécialiser dans l’accompagnement de publics ‘fragiles’, en difficulté ». Pourtant titulaire d’un Deug en Médiation culturelle et communication et d’une licence en Sciences de l’éducation, Véronique a rencontré des difficultés à trouver un emploi stable, pérennisé.

Sur la période 2010-2011, ne trouvant pas d’emploi, elle a amorcé une réflexion sur sa situation et ses expériences professionnelles. « J’en suis venue à la conclusion qu’elles avaient un point commun : l’accompagnement des publics. Et j’ai commencé à me dire qu’il me faudrait un diplôme qui valide et atteste de ces expériences ainsi que des compétences acquises jusque-là ». Prenant connaissance d’une offre spécifique cumulant VAE et une formation de cinq mois pour obtenir le Titre professionnel de Chargé d’accompagnement social et professionnel proposé par le Cnam, Véronique a décidé de « tout mettre en œuvre pour rejoindre cette formation, qui semblait correspondre parfaitement à ce qu’ [elle] recherchait ».

Pour réaliser sa VAE, Véronique a bénéficié d’une référente individuelle, qui l’a aidé à rédiger son dossier. A cette fin, les échanges ont été aussi nombreux et diversifiés que nécessaires : par téléphone, par e-mail, et même trois rencontres en présentiel pour « faire le point ». Car la constitution de ce dossier est le cœur du procédé de la VAE, et la première difficulté est de le rédiger « en restant objectif et précis dans ce travail d’introspection ». Pour Véronique, le travail a été réalisé en proche collaboration avec sa référente, qui lui assurait une « cohérence dans la narration » et qui lui signalait les passages nécessitant d’être « synthétisés, reformulés ». Un travail de rédaction complété par de nombreux documents, « parfois un peu fastidieux, surtout quand il fallait remonter au travers de quinze ans de documents papiers ! ».

Une fois ce dossier constitué, en mars 2012, Véronique a ensuite été convoquée devant un jury composé de professionnels et d’enseignants. Ce passage a eu lieu en juin 2012 à Paris, et a laissé à Véronique une très bonne impression : « je connaissais mon dossier, le pourquoi de ma démarche et ce que j’en espérais. Cela a plus ressemblé à des échanges entre professionnels sur des problématiques rencontrées qu’à un examen ».

Cette VAE a abouti à une reconnaissance partielle du titre professionnel Chargé d’accompagnement social et professionnel, qui a été complété par les unités d’enseignements (UE) validées par Véronique durant les cinq mois de formation en parallèle. Une phase qui lui a également permis d’être en contact avec des candidats aux profils variés, ce qui a permis « d’échanger sur différentes pratiques professionnelles de façon enrichissante ».

En revenant sur ce processus, Véronique déclare que c’était l’occasion de reprendre confiance en elle. « Obtenir un Titre professionnel en adéquation avec mon expérience professionnelle a engendré la satisfaction d’appartenir enfin à un secteur professionnel et d’obtenir une certaine reconnaissance ». Cette reconnaissance s’est d’ailleurs concrétisée en un poste en CDI qui lui convient, où elle est animatrice référente du « réseau bénévoles » au sein du Centre Social  CAF « La Clairière » à Nancy. Un poste qui l’amène à « recruter, accueillir, orienter, conseiller et accompagner des bénévoles au sein des projets menés ».

Des perspectives d’évolution professionnelle et une projection dans sa carrière, voilà l’aboutissement de la VAE pour Véronique. « Pour moi, s’impliquer dans une démarche de VAE a vraiment valu la peine ».

© Cnam Lorraine
Propos recueillis par Sébastien Léonard
4 juin 2013