Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > Presse > 2013 > Répondre aux besoins du territoire
Répondre aux besoins du territoire PDF Imprimer Envoyer
Photo DR

Acteur de la formation professionnelle tout au long de la vie, le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers en Lorraine) fait sa rentrée. Présent sur tout le territoire régional, il s'adresse aux salariés en quête d'évolution professionnelle, et aux demandeurs d'emplois cherchant à acquérir des compétences nouvelles.

Avec la Région et Pôle emploi, le CNAM qui dispense ce que l'on appelle traditionnellement « des cours du soir », a mis sur pied l'an passé un système permettant aux demandeurs d'emploi, d'être accueillis en journée, à hauteur de 18 heures maximum par semaine. L'expérience, concluante avec 100 personnes inscrites l'an passé, est reconduite et étendue sur Lunéville, Épinal, Longwy alors qu'elle était limitée en 2012 à Metz, Forbach et Nancy. Une façon d'accélérer la réadaptabilité de ce public.

« La mission du CNAM est de répondre aux besoins du territoire. Former aux métiers dont la Lorraine a besoin aujourd'hui et demain, est son slogan », rappelle Guy Keckhut, directeur adjoint. Accompagnement, formation à la carte et au rythme de chacun sont les maîtres mots d'un organisme qui déploie une offre de formation allant du niveau bac à bac + 5. L'an dernier, le CNAM a accueilli pas loin de 2.800 auditeurs et délivré 645 diplômes.

Hors Ile de France, le CNAM de Lorraine est le seul en région à disposer d'un CFA depuis 2004. De nouvelles formations en alternance vont ouvrir à Lunéville : une sur les métiers de l'entrepreneuriat et une licence « guide conférencier » avec recrutement national.

Côté locaux et donc amélioration de l'accueil, quelques changements sont à signaler. À Épinal, l'antenne CNAM a rejoint les locaux laissés libres par la faculté des sciences. À Nancy, le CNAM va réaménager ses locaux en investissant les m2 libérés par ses voisins de l'ICN.

L'antenne de Forbach se structure, renforce son offre de formation, et dans le cadre d'un projet dénommé « ACTION Saar-Lorraine », travaille à la mise en place d'outils qui permettront « aux PME et PMI de concrétiser des potentiels de développement au-delà de la frontière », explique Guy Keckhut.

© L'Est Républicain
21 septembre 2013