Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Rencontre avec Olivier Faron, administrateur général du Cnam PDF Imprimer Envoyer
Olivier Faron

Olivier Faron a été nommé administrateur général du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) en septembre 2013. Lors de son déplacement en Lorraine et Grande Région en février dernier, il a participé à un petit déjeuner transfrontalier en compagnie du Prof. Dr. Wolrad Rommel, recteur de la Hochschule für Technik und Wirtschaft des Saarlandes (htw saar). L’occasion pour lui de revenir sur les enjeux de la formation professionnelle, les ambitions du Cnam et les opportunités du développement transfrontalier. Morceaux choisis.

« La formation professionnelle constitue un levier de développement incontestable tant au niveau français qu’au niveau européen, et le Cnam doit profiter de la grande réforme en cours pour évoluer et offrir les réponses le plus adaptées à cet enjeu de développement.
Un de ses plus grands défis est de s’orienter vers une politique de la demande. Il lui faut se placer en position d’écoute : écoute des territoires, écoutes des acteurs économiques, écoute des publics…
Il est en effet primordial de connaître les besoins – actuels et émergents, de les recenser, de manière à construire les bonnes formations, et ainsi contribuer au développement des territoires.
Il s’agit également de travailler sur les modalités de transmission des compétences. Au-delà des traditionnels cours du soir, le Cnam fait évoluer ses modalités de formation, en particulier à travers le développement de l’alternance et de l’utilisation du numérique, pour lequel il déploie une stratégie ambitieuse.
Pour répondre à ces nouveaux enjeux, le Cnam dispose d’atouts importants, au premier rang desquels son organisation opérationnelle, lui permettant d’intervenir sur l’ensemble du territoire national avec des extensions internationales, et notamment transfrontalières.
Dans ce contexte européen, le Pôle de formation transfrontalier franco-allemand et le partenariat qui lie le Cnam à htw saar est le fruit d’un travail important, qui est à saluer. Cette impulsion entre deux pays, deux partenaires, deux réalités est un modèle à suivre. Le travail en cours entre nos deux institutions permettra de former de nouvelles compétences à des métiers émergents, comme ceux du développement durable, par le biais de l’apprentissage et en allant vers une double diplomation, très attendue des deux côtés de la frontière.
»

© Cnam Lorraine
Cont@kt n°7
Mars 2014