Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Le Cnam est entré au Mudam PDF Imprimer Envoyer

En 2006, Guy Keckhut a réussi ce qu'il considère comme un joli coup médiatique : installer un pendule de Foucault dans les locaux du conseil régional de Lorraine à Metz. Pas de quoi fouetter un chat, direz-vous... Si, justement ! Pour un apôtre de la culture scientifique, le pendule de Foucault est l'objet culte par excellence : « En 1851, Léon Foucault a pu ainsi montrer le mouvement rotatif de la Terre au Tout-Paris... et apporter enfin la preuve tangible qui avait fait défaut à Galilée deux siècles et demi plus tôt », rappelle le directeur adjoint du Cnam-Lorraine.

 

En 2015, le responsable des partenariats au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) pourra se vanter d'avoir réussi un plus joli coup médiatique encore : installer un pendule de Foucault au Musée d'art moderne Grand-Duc-Jean à Luxembourg ! Mieux : avec l'expo Eppur Si Muove («Et pourtant, elle tourne », comme l'aurait justement martelé Galilée en 1610, au risque de fâcher pas mal de monde), le Mudam consacre l'un de ses événements majeurs de l'année prochaine « aux nombreux liens qui existent entre le champ des arts visuels et celui des techniques, et à la fascination qu'exerce l'histoire des techniques sur de nombreux artistes ». Pour ce faire, le Mudam pourra compter sur la complicité du Musée des arts et métiers de Paris (une quarantaine d'objets de ses collections feront ainsi le déplacement à Luxembourg), et organisera un colloque international « pour mettre en avant les points communs entre les approches artistiques et scientifiques ». Eppur Si Muove est à la fois annoncée comme « une grande première à cette échelle » et « une dimension culturelle majeure de la présidence luxembourgeoise de l'UE » en 2015.

Guy Keckhut n'est pas peu fier de son coup : il est directement à l'origine du projet, mais n'oublie pas de rappeler qu'il a trouvé en Enrico Lunghi, le directeur du Mudam, une oreille attentive et un programmateur passionné, démarrant au quart de tour. L'étape suivante, « compte tenu des dizaines de milliers de travailleurs frontaliers », est d'installer le Cnam au Grand-Duché. « Le dossier est sur le bureau de Xavier Bettel », précise Guy Keckhut. Ça tombe bien : le projet Eppur Si Muove est justement placé sous le patronage du Premier ministre luxembourgeois...

©Le Républicain Lorrain
Novembre 2014