Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Témoignage d'Hélène Krstic, ingénieure en efficience énergétique PDF Imprimer Envoyer

Titre d’ingénieur en efficience énergétique, en apprentissage à la Société d’ENvironnement et de Services de l’Est (Filiale de VEOLIA) à Sochaux (25)

Quel a été votre parcours scolaire avant d’intégrer cette formation d’ingénieur ?

HK : J’ai un parcours un peu atypique, puisque j’ai d’abord validé une L2 en Langue Littérature et Civilisation Etrangère à Besançon, avant de m’orienter ves le domaine énergétique. J’ai en effet obtenu un DUT Génie thermique et énergie à l’IUT de Belfort.

Comment avez-vous eu connaissance de cette formation ?

HK : Je ne voulais pas m’arrêter à un Bac+2 et souhaitait poursuivre mes études dans le domaine de l’énerhie. J’ai trouvé la formation d’ingénieur en efficience énergétique proposé par le Cnam en Lorraine pendant ma dernière année, au centre d’information et d’orientation de ma ville.

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez candidaté ?

HK : Le programme annoncé correspondait à mes attentes. De plus, l’alternance était inévitable pour moi. Étant issue d’une famille modeste, il m’était impossible de continuer des études dans une autre région en cursus initial. Je ne pouvais pas me loger et me nourrir sans salaire (mes parents ne pouvaient pas m’aider). Cette formation regroupait donc ces deux critères indispensables (programme intéressant et alternance).

Dans quelle entreprise avez-vous effectué votre apprentissage, avec quelles missions ?

HK : J’ai effectué mon apprentissage au sein de SENSE (Société d’ENvironnement et de Services de l’Est), qui emploie 900 personnes. Il s’agit d’une filiale de VEOLIA proposant des solutions de facility management industriel. Mon poste était basé sur le site de PSA Sochaux.
Ma mission principale était de trouver et de mettre en œuvre des idées permettant de réduire les consommations énergétiques des services généraux sur ce site de production automobile et d’animer le processus énergie dans sa globalité avec le client. J’ai aussi été intégrée dans d’autres missions relatives à la maintenance.

Que retenez-vous de cette formation ?

HK : Cette formation est un tremplin pour la vie professionnelle. Les cours dispensés nous ont permis d’avoir des bases techniques, mais également des notions de management et de gestion de projet, notions importantes pour un ingénieur.

Et maintenant ?

HK : Aujourd’hui, j’ai signé un CDI dans l’entreprise qui m’a accueillie pendant mes trois années d’apprentissage. J’occupe le poste de « Pilote Management de la Maintenance ». Vu le contexte économique, nous effectuons un remaniement de notre politique de maintenance (homogénéisation, déploiement des bonnes pratiques, GMAO, traçabilité, analyse, optimisation, fiabilit,…), je suis en charge de déployer cette refonte sur l’ensemble des sites sur lesquels SENSE est présent. C’est un poste très exposé donc à double tranchant : si j’atteins mes objectifs, tout le monde le saura, l’inverse est également vrai. Cet aspect « challenge » est un vrai moteur pour moi.

© Le Cnam en Lorraine
Mars 2015