Retour à l'accueil du site Cnam Lorraine
Accueil > Presse > Le CNAM grande région
Le CNAM grande région PDF Imprimer Envoyer

Lunéville. Un accueil au château de Lunéville, baigné de soleil : un cadre « logique », selon Jean-Claude Bouly, directeur du centre CNAM (conservatoire national des arts et métiers) de Lorraine et comme un « signe divin », pour le directeur du CNAM Alsace, François Bertrand. Le premier était déjà venu voilà trois ans, lors de la signature de la convention installant une antenne du CNAM à Lunéville, où des formations de niveau licence dans le patrimoine et le tourisme accueillent actuellement 30 élèves.

La cité cavalière a aussi été choisie symboliquement car à quelques encablures de Vého, village natal de l'abbé Grégoire, fondateur du CNAM. « Comme bien des institutions, nous sommes à un moment particulier où nous sommes interrogés dans la mise en place de la nouvelle région. De trois entités, le CNAM Alsace, Lorraine et Champagne Ardenne, au 31 décembre 2015, nous avons vocation à ne devenir qu'une dans la nouvelle région », résumait M. Bouly, nommé pour assurer la fonction de directeur coordinateur. Il a pour mission d'intégrer le CNAM dans cette nouvelle dimension territoriale. D'où la réunion de quelque 110 collaborateurs des trois structures à Lunéville. « Il n'y aura pas de changement de lieu de travail pour les salariés », rassurait M. Bouly, « les territoires demeurent identiques et nous resterons des opérateurs proches des territoires », réaffirmait le directeur de centre CNAM en Lorraine.

Générer de nouvelles opportunités

« C'est une redistribution des cartes. On va ouvrir de nouvelles combinaisons possibles pour être plus en capacité encore de servir nos élèves », insistait M. Bouly.

Dans un message diffusé à l'assistance, Olivier Faron, administrateur général du CNAM, invitait à plancher afin que le conservatoire « se développe au mieux dans ce nouveau cadre, à l'écoute des territoires, dans le respect des compétences de chacun », en se fixant pour points l'offre de formation et la tarification, laquelle doit être en harmonie dans toute la région nouvelle.

© Est Républicain
2 mars 2016