Assurance chômage privée : la sécurité d’être bien assuré

Que vous soyez fonctionnaire, auto-entrepreneur ou dans le privé, une assurance-chômage privée risque de vous être très utile en cas de perte d’emploi inattendue. Pour compenser la perte de revenus professionnels, votre seule solution est d’avoir contracté à l’avance une bonne assurance perte d’emploi tant que vous êtes sous contrat à durée indéterminée.

Tout comme une bonne couverture santé ou une bonne assurance retraite complémentaire pour augmenter la retraite de base sont essentielles, pensez à vous assurer convenablement pour faire face aux imprévus au travail, résultants d’une contrainte économique quelconque. Malgré le délai de carence de quelques jours, vous serez toujours gagnants !

Assurance chômage privé : la souscription d’une assurance est indispensable aujourd’hui

Moyennant le versement des cotisations mensuelles à votre assurance, vous vous garantissez des indemnités adaptées en cas de perte d’emploi vous permettant de compléter ou de remplacer les allocations-chômage en fonction de vos droits. Il en est de même pour la protection sociale de l’assurance maladie qui vous verse des indemnités journalières en cas de maladie ou d’accident du travail.

En plus du régime général de la sécurité sociale, vous pourrez bénéficier d’un complément grâce à votre complémentaire santé en fonction du contrat d’assurance bien entendu et des cotisations versées. De surcroît, en période de chômage, vos contrats d’assurance peuvent prendre le relai du versement des indemnités versées en rapport avec les cotisations sociales de votre contrat de travail.

Assurance chômage privée : choisir sa compagnie d’assurance avec soin

Vous devrez sélectionner la meilleure assurance vous concernant en comparant les meilleures offres selon votre cas. Souscrire une assurance n’est pas anodin, mais faut-il encore le faire de la bonne manière en fonction des conditions requises et de la durée d’indemnisation souhaitée en cas de besoin. Les échéances calculées varieront en fonction des clauses de votre contrat de prévoyance. Sachez aussi qu’en cas de cessation de l’activité professionnelle, pour les professions libérales comme pour les travailleurs indépendants, le chef d’entreprise, les gérants ou les travailleurs non salarié, votre assurance de prêt bancaire à la consommation ou de prêt immobilier peut prendre en charge une partie de la perte de salaire en cas de maladie ou de perte involontaire d’emploi. Sous certaines conditions bien sûr, votre garantie perte d’emploi vous permettra de gagner du temps sur la perte de revenus.

Mais l’assurance emprunteur vérifiera chaque point de votre dossier en cas d’arrêt temporaire ou définitif de travail. Les remboursements de mensualités seront en partie ou en totalité pris en charge et compenseront en cas de licenciement. Attention, certains contrats sont adaptés aux travailleurs salariés, d’autres aux chefs d’entreprise, certains prennent en compte un arrêt de travail pour invalidité, d’autres uniquement la rupture de contrat pour licenciement économique et non pour la démission ou la rupture conventionnelle souhaitée par le salarié. Sachez être méticuleux et prévoyant car en cas de rupture de contrat de travail. Vérifiez toujours la durée maximale d’indemnisation pour ne pas être surpris le cas échéant et être indemnisé à la hauteur de vos besoins.

Assurance chômage privée : la sécurité d’être bien assuré